Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 20:27

Partis pour une semaine de vacances dans l'île de Rhodes, nous arrivons avec mon épouse, vers 22 heures très fatigués. Nous nous réveillions le lendemain matin et décidons de faire une grasse matinée. Ce faisant, je met sur le dos de la porte de notre chambre d'hôtel le petit carton où il est indiqué de ne pas nous déranger.

"Do nor disturb"

Vers 10 heures, on frappe à la porte.

Je crie: "Do not disturb please". La femme de ménage nous dit dans un anglais approximatif qu'elle désire faire la chambre. Je me lève, lui ouvre la porte et lui fait comprendre qu'on souhaite dormir 1 heure de plus. Elles s'en va. Je suis furieux. Impossible de se rendormir.

Pour être sûr de ne pas être dérangé, le matin, je suggère aux hôtels de se doter de cartons où il sera marqué sur le recto: "make my room please" et sur le verso: "Do not disturb Coïtus in process "  (Ne pas déranger. Coït en cours). Là, je pense qu'on nous foutra la paix, merde.

Repost 0
Published by blogalper
commenter cet article
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 20:41

Je viens d'acquérir une voiture moderne, avec une informatique très élaborée me permettant de conduire, peut être pas en toute sécurité, mais, en tout cas, de conduire sereinement. Détection d'hypo-vigilence avec signal sonore et arrêt du véhicule  en cas de non réaction, recentrage de la voiture en cas de franchissement de lignes blanches, etc

Donc, bonne acquisition. Très compliquée quand même. Il faut être ingénieur pour comprendre comment ça marche ces trucs là, et quand je dis ingénieur, c'est un euphémisme. Polytechnicien, que dis-je, Normalien ( ou l'inverse pour ne vexer personne ). 

Je décide alors de me plonger dans la notice, pour essayer de comprendre quand même.

Dans le chapitre relatif  à la sécurité, j'apprends que le véhicule est doté de 7 air bags et que les ceintures de sécurité sont équipées d'un système de pré tension, en cas de chocs.

Si je comprends bien, en cas de choc frontal un peu violent, vous risquez de mourir, soit la rate éclatée, soit étouffé par les air bags, ou les deux. J'ai vu un jour, un accident sur un parking de Carrefour. Un p'tit père avait confondu le frein et l'accélérateur de sa voiture et avait violemment percuté un plot en béton. Les gens qui s'étaient portés à son secours n'arrivaient  pas à l'extraire de son véhicule. Il était coincé par l'air bag de son volant et le siège. Il a fallu crever l'air bag pour le libérer.

C'est très dissuasif ces trucs là. Je vais éviter d'avoir un accident, c'est plus prudent.

PS: je n'ai volontairement pas mis le nom du constructeur pour ne pas lui faire de tord, mais de toutes façons, ce genre de precaution sécuritaire à tendance à ce généraliser.

 

 

Repost 0
Published by blogalper
commenter cet article
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 19:56

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que les plans inclinés que l'on aménage pour les handicapés, c'est plus confortable, plus ergonomique que les escaliers. Moi, et je ne suis pas le seul, quand le choix se présente, je choisis toujours le plan incliné.

On devrait, ce me semble, généraliser ces trucs là, et tout le monde serait comptant.

Bien sûr, on ne peut pas en mettre partout. Pas question, par exemple de remplacer les cages d'escalier par des plans inclinés dans les immeubles. Par contre tous les parcs et jardins publics à plusieurs niveaux pourraient en être dotés. Je ne parle pas de ces larges escaliers ou on n'arrive pas à se décider sur le nombre de pas qu'il faut faire pour passer d'une marche à l'autre. Mal foutus ces escaliers. Les remplacer par des plans inclinés serait une bonne chose.

Pourquoi ne pas généraliser aux  accès aux immeubles et les bâtiments publics ?

Les grands gagnants seraient les handicapés, pour une fois. Ce serait un juste retour des choses qui compenserait le laxisme dont nous avons fait preuve en tardant à mettre en place les infra structures permettant de soulager ces gens.

Essayons avec Paris, pour voir. On passera à la province, si ça marche.

je vais en parler à Hidalgo

 

Repost 0
Published by blogalper
commenter cet article
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 13:38

Hier soir, en sortant du restaurant, je dis à ma femme: " Tu as vu la nana à côté de nous, elle avait la crotte au nez. C'est degueulasse". Elle me répond : " Cétait pas une crotte de nez, c'était du piercing "

Je retourne pour vérifier. Elle avait raison.

Il faut quand même avouer qu'il y avait matière à se méprendre...

Repost 0
Published by blogalper
commenter cet article
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 10:27

Deux histoires assez incroyables.

La première est une histoire qui s'est passée à lOlympia à l'occasion d"un concert de Thelonius Monk en 75, si ma mémoire est bonne. La salle n'est remplie qu'à moitié. Le jazz est dans le creux de la vague. L'affiche ne dit pas la composition. Solo, trio, petite formation ? On ne sait pas. 

Le rideau se lève. Monk entre sur scène avec trois trombones. Surprise du public. C'est une formation plus qu'originale. Atypique. Monk se met au piano, et introduit le thème, puis passe le premier chorus à un des ses trombones, qui développe. Au bout de cinq minutes, Monk se lève et sort en coulisse. Chorus du deuxième trombone, puis du troisième, sans accompagnement, évidemment. Les trombones se regardent, complètement perdus, mais continuent à jouer. C'est très ennuyeux. Au bout d'une demi heure. L'organisateur du concert interrompt le concert et s'adresse au public: « Messieurs dames, Monsieur Monk a disparu. Nous sommes désolés. Un incident majeur a du se produire, nous sommes à sa recherche. Nous nous excusons pour ce contre temps. Merci de bien vouloir patienter, le concert reprendra dès que nous l'aurons retrouvé ». Une demi heure se passe, Thelonius ne reparait pas. Le concert est suspendu, et l'organisateur du concert, après s'être excusé, nous fait savoir que les places seront remboursées.

En sortant de la salle, nous apercevons Thélonius Monk soutenu par deux employés de l'olympia, complètement ivre. Les employés nous disent qu'ils l'ont retrouvé au café en face de l'Olympia.

C'était un personnage, Thélonius... 

La deuxième histoire se passe à la salle Pleyel dans les années 1990. Concert organisé par Franck Ténot. Keith Jarrett se produit en trio. FranckTénot, après le levé de rideau fait une courte présentation de l'artiste, puis, très gêné, nous dit que Monsieur Jarett est très fragile et ne supporte pas les bruits dans la salle. L'organisateur demande avec beaucoup de délicatesse de ne pas faire de bruits de papiers de bonbons, de ne pas tousser, et de ne pas parler. Il s'excuse pour cette requête et sort. L'artiste arrive sous les applaudissements, et se met au piano. La première demi-heure se passe sans problèmes. Silence complet dans la salle. Les gens respectent les consignes. Keith Jarrett introduit alors un thème de Bud Powell qui est un de ses musiciens favori, dont il est l'héritier. Une personne tousse alors dans la salle. L'artiste s'arrête, regarde le public, se lève et sort en coulisse.

Nous ne l'avons pas revu. 

Excuses de Franck Ténot. Le concert s'arrête. Je ne me rappelle pas si nous fûmes remboursés. Il me semble que non.

C'est ça, les divas. Ca peut tout se permettre, même des comportrements inadmissibles.

Repost 0
Published by blogalper
commenter cet article
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 15:32

Quand vous prendrez le TGV, la prochaine fois, si vous voulez absolument limiter le risque qu'il y ait ce jour là un attentat, je vous conseille d'emmener une bombe avec vous. En effet, la probabilité pour qu'il y ait une bombe à bord ce jour là, à cette heure là est faible. On va dire: 10-5. La probabilité pour que vous même emportiez une bombe le même jour à la même heure est également très faible, on va dire 10-6. Maintenant, la probabilité pour qu'il y ait deux bombes à bord est le produit des probabilités, soit: 10-11(1 chance sur 100 milliard). Elle est donc extrêmement faible, voir proche de zéro. Si on compare avec le loto, la probabilité de trouver 5 bons numéros avec le numéro complémentaire est de 1 chance sur 2 330 636

CQFD

PS: Les probas, on peut leur faire dire n'importe quoi.

Repost 0
Published by blogalper
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 16:00

L'erreur judiciaire peut être quelques fois le résultat d'un concours de circonstances fortuit. J'aurais pu connaître pareille situation dans les années 1974. 

Je travaillais à l'époque à Châtillon sous Bagneux. Habitant à Rueil-Malmaison, je passais par Versailles pour me rendre chez moi et longeait ensuite une forêt appelée "Forêt de Fausse Repose". 

Un jour, les actualités télévisées de 20 heures nous apprennent qu'un assassinat sur une jeune fille a été commis la veille. La jeune fille a été découverte non loin de Versailles dans la forêt de Fausse Repose. Des témoins ont aperçu une voiture rouge, sans préciser la marque, stationnée en bordure de la forêt à une heure ou a probablement eut lieu l'agression. L'heure correspond approximativement à l'heure ou je passe. Nous nous regardons avec mon épouse. Mon sang se fige dans mes veines. Je me rappelle m'être arrêté en lisière de ce bois pour satisfaire un besoin naturel. Remonté en voiture, je suis resté stationné un long moment à régler les stations de mon autoradio. Le lendemain, le présentateur du JT de 20 heures précise que les rapports de l'autopsie concluent à un meurtre précédé d'un viol. Il rapporte également que des témoins ont identifié la voiture. Il s'agit d'une Volvo de couleur rouge dont le numéro d'immatriculation se termine par 78.

J'ai une Volvo rouge immatriculée dans les Hauts de Seine, c'est à dire 78. Je suis assommé. J'ai du mal à réaliser.

Que faire. Après discussion avec mon épouse nous concluons que par précaution, il vaut mieux attendre la suite des évènements. Je n'ose imaginer ce qui se passerait si je me présentais au commissariat de police pour signaler cette coïncidence. Je deviendrais immédiatement suspect. Donc interrogé avec des méthodes très persuasives pour vous faire dire des choses qui vont devenir des éléments à charge.

J'ai connu ce genre de  mésaventure. Un voisin avait porté plainte contre moi. Il m'accusait de lui avoir crevé les pneus de sa voiture parce qu'il stationnait sur mon trottoir, ce qui était faux. Je ne me suis jamais amusé à faire ce genre de connerie. J'ai été questionné par un commissaire de police de façon insidieuse. Il me faisait dire des trucs qu'il trouvait suspects. Il me persuadait que j'étais coupable. Son regard inquisiteur me paralysait. « Avouez que vous lui avez crevé ses pneus, et on en reste là » Ca s'est bien terminé, mais j'avoue que je n'étais pas fier. Ca fait peur. Sans l'être, on se sent coupable. C'est terrible. Les histoires judiciaires nous apprennent que des suspects innocents ont avoué des meurtres qu'ils n'avaient pas commis sous la pression des policiers qui les interrogeaient. Même en se rétractant par la suite ils restaient suspects.

J'en reviens à mon histoire. Nous attendîmes dans l'angoisse et la peur qu'un agent de police sonne un jour à ma porte:

« La voiture qui est stationnée devant chez vous est à vous ?»

La peur au ventre.

Puis la délivrance est arrivée 2 mois après. L'assassin avait été arrêté. Confondu, Il était passé aux aveux.

Ouf de soulagement.

 

Repost 0
Published by blogalper
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 18:43

Il y a un peu plus d'une trentaine d'années de cela, Je décide un jour d'aller à Paris. Je me rends donc à la gare pour y prendre un billet. Je me présente au guichet. Devant moi, une dame âgée demande un aller et retour pour Paris au guichetier. La dame demande à cette personne si la SNCF fait des réductions. La réponse est oui.  Elle sort alors un certain nombre de cartes qu'elle étale sur le comptoir: carte personne âgée (carte senior), carte d'invalidité de son mari, carte d'ancien combattant de son mari, carte de famille nombreuse, carte de maladie longue durée et pour terminer une carte de donneur de sang de la Croix rouge. Très étonné, le guichetier la regarde et lui dit : « Combien je vous dois, Madame ? »

Repost 0
Published by blogalper
commenter cet article
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 21:55

L'oncle Marcel, il a un peu bu au repas de la communion de sa nièce. Au dessert, tout le monde y va de son histoire un peu grivoise.

Tonton se lève et demande la parole: « C'est une devinette. Est-ce que quelqu'un sait la différence qu'il y a entre une paire de couilles et une clé à molette ? »

La petite communiante se lève et dit « Tonton, c'est quoi une clé à molette ? »

 

Repost 0
Published by blogalper
commenter cet article
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 17:05

Je comprends que l'on soit indigné, quand on sait ce que touchent les grands patrons (Carlos Ghosn Bernard Arnault entre autres), mais Il faut savoir raison garder, comme disait un président * qui faisait figure de miséreux à côté. 

Acheté à prix d'or (oui, ça s'achète, comme le bétail), Neymar recevra chaque année: 20 Millions d'Euros de salaire brut + 2,5 Millions d'Euros de primes diverses, + 21 Millions d'Euros de primes de sponsors. Les chiffres sont là. Pas mal quand même. Il pourra déduire pendant 8 ans 50% de ses revenus sur ses impôts comme "prime d'impatriation". (je na savais pas que ça existait)

On rêve.

Alors les mêmes qui s'indignent à propos du salaire de Carlos, vont payer leur billet la peau des fesses au marché noir pour voir taper dans la baballe au stade de France, un jeune écervelé. 

Des beaufs, des veaux comme disait le grand Charles.

Comme les consommateurs de drogue qui regardent béats d'admiration les princes de la mafia italienne, leurs pourvoyeurs, à bord de leurs Yachts luxueux en rade de Saint Tropez, sirotant un Don Pérignon, havane aux lèvres, sur la plage arrière, de façon a être vus, bien vus de leurs clients. Ca les fait rigoler, les mecs, comme Neymar.

* c'était chichi

Repost 0
Published by blogalper
commenter cet article

Présentation

  • : Chroniques sociétales terriennes impertinentes. Histoires vraies.
  • Chroniques sociétales terriennes impertinentes. Histoires vraies.
  • : La société et ses absurdités.
  • Contact

Recherche

Liens